Ô Jésus, Roi d'Amour


Ô Jésus, Roi d'Amour,
j'ai confiance en Votre Miséricordieuse Bonté.

Historique de la Prière :
"Ô Jésus, Roi d'amour, j'ai confiance en Votre miséricordieuse bonté."




C'est en 1922 qu'Yvonne Beauvais (Mère Yvonne Aimée) eût l'inspiration de cette prière. Elle se répandit d'abord dans certaines communautés d'Augustines et parmi leurs malades, puis au dehors.

En 1932, l'Evèque de Vannes l'approuvât pour son diocèse.

L'année suivante, le Souverain Pontife Pie XI l'indulgenciait pour l'Ordre des Augustines de la Miséricorde de Jésus, les malades et hospitalières de tous les établissements. Cette faveur devait être prorogée par Pie XII et le 6 décembre 1958 Jean XXIII l'étendra à l'Eglise universelle.

Mère Yvonne Aimée aimait cette invocation à Jésus Roi d'Amour, et elle eût toujours à coeur de la diffuser. Elle écrivait : "Elle est douce, si forte, si pleine, cette petite invocation..."


et encore :


"Cette invocation plaît aux malades et les console. Ils aiment cette prière, parce que faisant appel à la Royauté du Christ, Jésus en son Amour, à sa Miséricorde, à sa Bonté, elle force en quelque sorte notre confiance et condense, en les résumant, nos invocations familières au Sacré Coeur."

En 1927, de modestes signets où figurait néanmoins un Coeur, symbole de l'amour du Coeur de Jésus, avaient été imprimés pour favoriser la diffusion.

 

O Jésus, Roi d'amour, j'ai confiance en Votre miséricordieuse bonté

En 1940, pendant la guerre, pour faire connaître et aimer davantage encore la prière, Mère Yvonne Aimée eût l'idée d'une médaille et d'une image dont elle dessina le modèle. Le 17 décembre 1940, elle présentait les premières réalisations en ces termes :


"Nous avons représenté Jésus, Enfant Roi, pour attirer plus facilement les âmes et leur donner confiance et espoir. Nous avons voulu aussi rappeler que c'est par son Divin Coeur, plein de Miséricorde et d'Amour pour l'humanité, que nous obtiendrons la paix du monde."


 

De Mère Yvonne Aimée de Jésus - le 25 Mai 1932 :


" Toute vocation religieuse est un regard de prédilection de Dieu. Ce regard de prédilection, Il l'a jeté de toute éternité sur notre âme ; Il nous a choisies parmi des millions de créatures sur la terre - oui, des millions - je me plais à le redire parce que cela m'a toujours ravie. Si j'eusse été seule au monde, le choix de Dieu ne m'aurait pas autant touchée - mais voir que Dieu nous a choisies parmi tant d'âmes qui valent mieux que nous ! Voilà qui doit nous transporter de joie et de reconnaissance.
Son regard s'arrêta donc sur nous et nous comprîmes : "Viens avec Moi, c'est ici que Je te veux, c'est là que Je t'ai préparé les grâces dont tu as besoin pour te sauver".


Aujourd'hui, l'invocation est répandue en diverses langues et dans le monde entier.

 

Imprimatur
Monseigneur Le Bellec
Eugène Joseph Marie
Evêque de Vannes 2 Août 1954

 


Ô Jésus, Roi d'amour, qui avez inspiré à votre Servante Yvonne-Aimée une participation généreuse à Votre tendresse infinie pour les âmes, une ardente dévotion envers la Sainte Eucharistie, une fidélité inébranlable à Votre service, daignez, nous vous en supplions, glorifier en elle tous vos dons, en nous accordant par son intercession la grâce que nous implorons avec confiance de Votre divine et miséricordieuse bonté.

Ô Vous, qui vivez et régnez avec Dieu le Père dans l'unité du Saint-Esprit dans les siècles des siècles.
Ainsi soit-il.

 

 

 

 

 

Les personnes qui recevraient des grâces attribuées à Mère Yvonne-Aimée de Jésus sont priées de les faires connaître à la Communauté des Augustines - 56140 Malestroit - France