L'Echo des anges n° 711 - En Avent, avec Cyriaque (4)

  • La Marie des Anges

4ème leçon

 

"Préparez le chemin du Seigneur,

aplanissez ses sentiers. Toute vallée sera comblée, toute montagne et colline seront abaissées ;les chemins tortueux deviendront droits, et les raboteux unis. Et toute chair verra le salut de Dieu."

Nous voici entrés dans la semaine qui précède tout juste la naissance de l'Enfant-Jésus, évènement qui sera fêté dans sept jours au plus tard. Mais cette attente dont l'Eglise compte les heures varie d'une année à l'autre. L'Avènement de la naissance de l'Enfant-Jésus peut avoir lieu dans cinq jours, dans deux jours et pourquoi pas demain. Cette année, il aura lieu dans trois jours.

Qu'a donc appris Cyriaque au catéchisme cette semaine ? La leçon est plutôt courte mais le poids des mots résonne encore dans ses oreilles. Cyriaque s'en est ému. Monsieur l'abbé a raconté l'histoire de Saint Jean-Baptiste au désert.

Saint-Jean Baptiste nous invite à venir au désert avec lui.

 

- "Pourquoi faudrait-il donc que l'on s'isole au désert, alors qu'à quelques heures de la fête de Noël, il y a encore tant à faire ?" s'interroge Cyriaque.

Il faut :

 

* finir de décorer la maison,

* élaborer les menus du jour de la fête et de ceux qui suivront,

* retourner une énième fois au supermarché pour continuer de remplir le réfrigérateur déjà bien chargé,

* confectionner les friandises traditionnelles qui raviront les papilles en rentrant de la messe de minuit...

* emballer les cadeaux,

* faire les dernières courses, se creuser les méninges pour trouver LE cadeau pour telle ou telle personne. Lui plaira-t-il ? Sera-t-il suffisamment cher ? Y aura-t-on mis le prix pour être considéré "à la hauteur" ? Nous déterminerons la valeur du cadeau à offrir en fonction de la valeur que nous portons au destinataire... On se chamaillera même quant à la nécessité ou non de faire un cadeau pour l'un ou l'autre...

 

Bref, on s'affaire ! Pas le temps de nous mettre à l'écart, au désert ! Trop de choses à faire !

Pourtant, insiste Monsieur l'abbé, il est nécessaire et encore temps de nous retirer...

Et si on ne peut aller au désert rejoindre Jean-Baptiste, on peut au moins nous retirer dans le secret de notre coeur et ainsi nous préparer à recevoir dignement Celui qui doit bientôt paraître.

 

- "Oui, Cyriaque, cette retraite du coeur, doit être ajoutée sur la liste de ce qu'il nous reste à entreprendre d'ici Noël. C'est indispensable !

Pourquoi ne prendrais-tu pas cinq minutes le matin et cinq minutes le soir, tout seul, dans ta chambre, en silence, contemplant une belle image de la crèche par exemple ? Tu offrirais ces courtes minutes à l'Enfant-Jésus en lui confiant le secret de ton coeur. Tu ne penserais qu'à la Joie de sa venue dans quelques heures... 

 

Toutes les choses que l'Ange a dites à la Vierge Marie se sont accomplies. Tu pourrais méditer cela, tout seul, en tête à tête avec le Bon Dieu.

 

Tu fais silence, tu t'écartes du bruit.

Tu peux aussi jeûner... en ne ne mettant pas de chocolat dans ton lait le matin et/ou en ne prenant pas de goûter ni de friandises d'ici Noël...

Tu ranges ta chambre et tu en fais le ménage au lieu de flâner sur l'ordinateur ou de regarder un DVD.

Ces petits efforts t'aideront à réclamer la venue de Jésus dans ton coeur mais aussi dans celui des hommes. Ils t'inspireront pour bien Le prier et Lui demander de venir habiter chez ceux qui L'ignorent, mais aussi chez ceux qui ont faim, qui n'ont ni famille ni toit, qui n'ont aucun bien.

Pour que ta prière soit sincère et efficace, il est sage en effet de faire quelques menus sacrifices tout à fait à ta portée."

 

 

Petite leçon à retenir :

 

"A quelques jours de Noël, je veux imiter la Vierge Marie.

Je veux être prudent et humble comme elle l'a été avec l'ange Gabriel.

Je veux être empressé et serviable comme elle l'a été avec Ste Elisabeth, la maman de Saint Jean-Baptiste.

Je veux être obéissant comme elle l'a été avec St Joseph.

Je veux être pauvre et détaché de tout ce qui n'est pas de Dieu.

Je ne veux plus chercher à plaire à moi-même, mais seulement à Celui qui s'était choisie Marie pour servante et pour mère de Jésus-Sauveur."

 

Cette semaine, jusqu'à la veillée de Noël, avant d'aller se coucher, avec ses parents, ses frères et ses soeurs, Cyriaque dira la prière suivante :

 

 

"Ô Marie,

Aidez-moi à tourner mon regard vers la crèche.

Aidez-moi à rencontrer l'Enfant-Jésus et sa sainte Famille.

Aidez-moi à être en paix avec tous les miens et mon prochain.

Que l'Enfant-Jésus soit pour moi l'unique modèle de ma vie."

Venez, venez, Seigneur d'Amour.

Ma vie Vous appartient pour toujours.

 

2013-2014 0219