L'Echo des anges n° 710 - En Avent, avec Cyriaque (3)

  • La Marie des Anges


 

3ème leçon

 

"Le Seigneur est déjà proche,

venez, adorons-Le !"

 

 

 

Cette semaine, c'est la semaine de la joie, annonciatrice de Noël !

 

Au catéchisme, Monsieur l'abbé a dit à Cyriaque et à ses camarades  que c'était probablement l'une des plus belles et des plus impressionnantes semaines de l'année écclésiastique, tant elle riche !

 

Oui, c'est bien la semaine de la joieCyriaque.

 

- "Selon toi, qui sont ceux qui sont gais et joyeux, Cyriaque ?" lui demande Monsieur l'abbé.

- "Ceux qui ont tout et qui font ce qu'ils désirent !" répond d'emblée, Cyriaque.

- "Non, Cyriaque, tu le sais bien déjà. Chaque année, depuis que tu es tout petit, tu entends cela. Seuls ceux qui ont conscience que Dieu existe, seuls ceux qui ont assez de foi pour abandonner tous les biens de la terre et les échanger contre la Vie Eternelle, seuls ces vrais et authentiques chrétiens peuvent parvenir à un véritable état de joie. C'est pénible à entendre et à "digérer", mais c'est pourtant bien à cette véritable joie chrétienne et à cette foi chrétienne que nous appelle encore et depuis toujours l'Eglise, notre Mère :

 

"Réjouissez-vous sans cesse, je vous le dis encore une fois : réjouissez-vous !"

 

Ce troisième dimanche, le prêtre a revêtu les ornements roses. Ceux-ci nous rappellent que nous avons vécu ce jour-là un temps de joie. Le rose est plus doux que le violet, un peu comme si c'était le milieu entre la couleur de la pénitence et celle de la joie.

 

Oui, Cyriaque, aujourd'hui, tous les chrétiens sont comme toi, comme des enfants qui attendent impatiemment la venue de l'Enfant-Jésus. Mais attention, Cyriaque, cette joie doit rester modérée et apaisée. Nous ne sommes pas encore dans la joie de Noël. Nous continuons de nous y préparer, avec respect et recueillement.

 

Aujourd'hui, comme à l'église, on s'efforcera de marquer simplement mais visiblement ce signe de la joie qui s'installe dans nos coeurs. La maman de Cyriaque ornera la table du déjeuner dominical d'un joli bouquet de fleurs roses. Cyriaque posera au milieu de la crèche une petite jacinthe rose, à peine fleurie. 

 

Aujourd'hui et toute cette semaine, nous devons nous réjouir pour deux raisons :

 

* parce que le Seigneur est proche,

mais aussi

* parce qu'Il est déjà au milieu de nous.

 

Cyriaque est perplexe. Comment comprendre que la venue de Jésus est proche mais qu'Il est cependant déjà au milieu de nous ?

 

- "Certes, tu es encore jeune pour tout saisir, Cyriaque. Les adultes ont parfois du mal, eux aussi, à tout comprendre.

Alors ne retiens que ces deux choses toutes simples :

 

* par la Grâce, Jésus est déjà au milieu de nous,

mais 

* pour la Gloire, Il est tout proche."

 

Petite leçon à retenir :

 

D'ici Noël, je mets de la joie dans chaque effort accompli et pour chaque sacrifice offert. Je partage autour de moi l'Espérance que le Bon Dieu m'offre et je fais de mon mieux pour dire aux autres que seul Jésus présent dans nos vies et bientôt dans la crèche peut nous procurer la Vraie Joie, l'Unique Joie.

 

Cette semaine, chaque soir, avant d'aller se coucher, avec ses parents, ses frères et ses soeurs, Cyriaque dira la prière suivante :

 

 

"Je Vous espère mon Dieu. Vous me donnez l'Espérance, cette boussole qui oriente le monde. Faites que j'en sois le témoin en ce mois de décembre où tant d'hommes et de femmes, de vieillard et de jeunes, cherchent dans la nuit la lumière de Votre Espérance."

 

2013-2014-0215.JPG